Histoire de rencontres, rencontre de parcours pour découvrir un univers silencieux mais fort de son évocation et de récits possibles.

De l’Autriche, son pays de naissance,  aux rives de la Dordogne où elle vit désormais,  en passant par Paris, au  temps sombre de l’occupation,  et Israël dont le désert a escorté  pendant plus de cinquante ans sa création , SUZANNE ELATH  montre  essentiellement un univers de femmes qui font vivre ce désert  qui  adopte  Suzanne immédiatement. Il devient la matière même de ses œuvres,  rendues comme palpables  par l’utilisation de pastels gras le plus souvent donnant relief à son expression.  Elle aime à dire que ses toiles sont des constructions  comme des sculptures qu’elles taillent à l’évidence de son entourage, de sa vie qui se déroule dans l’évidence aussi de l’Histoire. 

En collaboration avec la galerie BENEDICTE GINIAUX de Bergerac (24)     http://www.galeriebenedicteginiaux.fr/portfolio/suzanne-elath

Voir la vidéo    https://www.youtube.com/watch?v=uQsN3VbG3aU

Voir page  LES ARTISTES  http://artsousx.fr/suzanne-elath/

La lecture par  la comédienne SARAH MAHE CARMONA du texte d’une  intervention de Henry Moore, « Le sculpteur dans la société moderne » , faite dans le cadre d’une Conférence Internationale des Artistes organisée par l’Unesco à Venise en septembre 1952,  a souligné combien SUZANNE ELATH fut une artiste de la société, des sociétés  qu’elle a traversée.s, qu’elle continue à traverser. 

Un portfolio a été réalisé au bénéfice de l’association

©photos Bénédicte Giniaux et Philippe Van Es