La magiciennePlusieurs expositions de Bertrand Bataille

  • Collectif REG ARTS PLUS – du 8 au 19 septembre 2016 –  citadelle du Château d’ Oléron – 17480 LE CHÂTEAU D’ OLÉRON
  • Invité par l’association  » VUES D’ARTISTES  » – du 17 septembre au 2 octobre 2016- Eglise de St. MACAIRE en MAUGE 49450
  • Salon ART 3 F. – du 23 au 25 septembre 2016 –  sur le stand de la galerie Feuillantine – Parc des Expositions  BRUXELLES

 

 

 

« Nature humaine » : exposition de Pierre Marchand à Montluçon – Galerie ECRITURES 1, rue Pierre Petit 03100 MONTLUCON  jusqu’au 17 septembre 2016
pierre-montluçon.jpg-web

[…] « Quelle est donc la vision de Pierre MARCHAND, peintre et sculpteur ?  Ce qu’il donne à voir nous projette dans un univers d’arbres, de végétaux et de saisons : Jardins Clos, Hommes Graines , le Regard de l’Arbre …Avons-nous affaire à un paysagiste ? Il n’en est rien. Car dans son œuvre, la nature est présente. Et elle nous interroge à une époque où, de mille façons, l’homme ne cesse de rompre son pacte immémorial avec la nature. Anatole France avait écrit cette phrase toujours d’actualité : « Il est de la nature humaine de penser sagement et d’agir de façon absurde ».

Pierre MARCHAND vit dans cette contradiction : à la fois la fascination de la technologie qui exprime l’état de performance humaine et en même temps le danger immanent de la destruction de ce monde que nous sommes en train de construire. Qu’en est il de notre conscience, de notre attitude raisonnable ? Pourquoi cette énergie infernale à bouleverser notre écosystème ? Son œuvre offre une alternative à la violence et à la folie de notre société, un peu de rêve, un peu d’humanité et toujours de l’espoir.

L’arbre est un motif central. Vigoureux, dense et coloré sur ses toiles, il devient dans l’œuvre sculptée le matériau privilégié, doté d’un double langage : celui du chêne, séquoia ou cèdre qu’il a été, et celui de l’objet nouveau qui le rend à la vie. Regardons les Hommes Graines, Eco Guerriers, êtres hybrides jaillissant parmi leurs frères végétaux : silhouettes longilignes et graciles, puissantes pourtant, marquées de stries et noircies par le feu, telles des rescapées de la folle guerre que l’homme mène contre la nature, ainsi en est-il de la forêt amazonienne, elles clament silencieusement le triomphe du vivant.

Qui dit arbre dit jardin. Un jardin toujours rêvé, souvent perdu .Un mythe souvent revisité, mais qui se lit en filigrane dans l’œuvre de Pierre MARCHAND, comme le tremblant espoir d’une renaissance. Il restitue avec la force de l’évidence l’émotion primitive du contact perdu.« 

 

 

2808 expo du 18 septembre Carton_invitation_nouvellet18092016-704Œuvres sur papier Livre d’artiste « Don Quichotte(s) »  Irène Boisaubert  – Galerie Olivier Nouvellet 19, rue de Seine 75006 Paris – dimanche 18 septembre 2016

art sous x exposera Irène Boisaubert à  Le 56  au mois de novembre 2016

 

 

 

 

 

Avis de Parution

AVIS DE PARUTION du dernier livre de Daniel Pozner

Variable aléatoire, manière de porte ouverte sur mon atelier, mon établi. Je suis là, les bras pleins de formes, fouillant dans mes bouts de textes, assemblant, ajustant, retaillant. Sérieux, dérisoire. Foutraque, travail de précision.  Ça se balance au vent, tout est si neuf en fond de cale, à la récré, on tourne tourne, une poignée de signes sortis de la soupière, du chapeau, de la machine à écrire, un brin de persil. Lancez les dés ! Si les poèmes sont courts, ils n’en sont pas moins pleins jusqu’à la gueule, pleins de ce que vous voudrez y trouver !

Daniel Pozner, Variable aléatoire  –  Editions Gros Textes, 88 p., 10 €  –  Couverture : Gianpaolo Pagni  –  Informations : gros.textes@laposte.net